Les objectifs

La transformation urbaine des emprises de l’ancien hôpital Broussais se développe essentiellement autour d’un projet d’espace public ouvrant véritablement le site sur la ville. La promenade plantée, espace vert dédié aux piétons et circulations douces, en est l’axe structurant.

Les bâtiments existants sont majoritairement conservés et font l’objet de réhabilitations/reconversions (EHPAD, Croix-Rouge, Chaufferie). Une voie traversante à la circulation apaisée, entre la rue Didot et la rue Raymond Losserand, est ouverte afin de désenclaver le site et desservir l’ensemble des programmes.

Au sud de l’opération, à l’interface entre la promenade plantée et la rue Didot, l’ilot des Mariniers est un site majeur du projet urbain, lieu d’une nouvelle offre architecturale. C’est sur cet ilot d’environ 6 140m² que s’opère le renouveau architectural du futur quartier Broussais.

La composition en « ilot ouvert » de l’ilot des Mariniers permet de ménager des transparences vers les cœurs d’ilot et la promenade plantée, préservant ainsi des vues dégagées depuis les bâtiments existants de la rue des Mariniers, et offrant aussi un meilleur ensoleillement des futurs logements et une variation saisonnière et horaire dans l’ensoleillement de la promenade plantée.

Dans le nouveau quartier Broussais, les programmes se caractérisent par une mixité accrue : mixité des fonctions (équipements publics, logements, activités, commerces, centre de formation de la Croix Rouge), mixité sociale (logements sociaux diversifiés, logements en accession, logements étudiants, logements pour infirmières, ateliers-logements pour artistes), mixité générationnelle (crèche, étudiants, familles, personnes âgées résidentes de l’EHPAD).

Ils traduisent également la volonté de conserver une vocation médico-sociale sur cet ancien site hospitalier (EHPAD*, Croix-Rouge Française, centre social, projet CEREP*).

Perspective générale Ilot des MariniersPerspective générale Ilot des Mariniers

 

* EHPAD : établissement pour personnes âgées dépendantes. La Ville construit de nombreux EHPAD pour répondre à la demande croissante d’hébergement de ces personnes très âgées, notamment atteintes de la maladie d’Alzheimer ou maladies apparentées.

* CEREP : Centre de REadaptation Psychothérapique. C’est une association régie par la loi 1901 et reconnue d'utilité publique en 1975. Elle gère quatre établissements et un Siège social. Elle souhaite implanter sur Broussais un centre pour adolescent, à la place du bâtiment pomme d’Api.